Mademoiselle de Joncquières

19 septembre 2018 - 63 vues

Une merveille d'un autre genre, une très charmante pièce de théâtre réalisée par Emmanuel Mouret, avec Cécile de France et Edouard Baer, deux acteurs parfaits dans leurs rôles, et qui se régalent, et les spectateurs avec eux, de leur texte brillant, et de cette plongée dans le 18ème siècle et les jeux de l'amour. C'est du Diderot, mais on pense à Marivaux, aux Liaisons dangereuses, quand le personnage incarné par Cécile de France s'engage dans une histoire d'amour avec un homme séduisant, et séducteur, puis, quand il s'en lasse, met au point sa vengeance, et n'en recueille qu'amertume.

Elle est le charme et la finesse même dans l'expression de ses sentiments et de ses émotions,  Edouard Baer et sa voix de velours confirme qu'il peut exceller dans un registre classique, tous deux nous font savourer les dialogues ciselés et les joutes amoureuses pleines d'esprit, de fausse légèreté et de mélancolie, on est ébloui par la beauté de la photo, des tableaux de parcs, de châteaux, par le raffinement des costumes, leurs teintes pastels et le chatoiement des soies, Watteau et Fragonard les ont inspirés. On passe une soirée délicieuse et plaisante, même si les scènes finales ne sont sans doute pas indispensables, tout en prolongeant notre complet plaisir de cinéma.

Martine

Projections au Ciné Islais

Jeudi 20 septembre : 18h00

Lundi 24 septembre : 18h00

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article