Coronavirus : émission spéciale du vendredi 16 octobre

16 octobre 2020 - 2075 vues
Télécharger le podcast

Comme tous les vendredis, faisons un point sur l'épidémie de Covid-19 sur l'Ile d'Yeu, qui semble reprendre. Avec nous :

- Bruno Noury, maire de l'Ile d'Yeu

- Carole Charuau, conseillère municipale et départementale

- Dr Marc-Antoine Larvor, médecin généraliste et président de la Commission Médicale d'Établissement à l'hôpital de l'Ile d'Yeu

En résumé :

➡️ Depuis la dernière émission vendredi dernier, ce sont 11 personnes qui ont été testées positives à la Covid-19, symptomatiques et asymptomatiques, dont une personne évacuée à l'hôpital de La Roche-sur-Yon. Toutes ces personnes sont des cas contact d'un patient positif de la semaine dernière, il s'agit d'un cluster formé lors d'une réunion familiale, en tout ce sont 5 foyers qui sont concernés et confinés à domicile. Ce sont des personnes de tout âge, même des enfants (7 et 13 ans). Bruno Noury rajoute que selon les dernières études, les adultes peuvent contaminer les enfants, mais les enfants ne contamineraient pas les adultes, ni les autres enfants. Le Dr Larvor approuve, "c'est l'inverse de la grippe, et ça on ne l'explique pas."

Ce cluster est dû au manque de gestes barrières dans la sphère familiale, c'est d'ailleurs là dessus qu'à insisté le Président Macron en fermant les ERP (Établissements Recevant du Public) et en incitant à limiter les regroupements privés à 6 personnes. Le Dr Larvor indique d'ailleurs qu'aucun personnel soignant à l'hôpital local n'a été testé positif, pourtant au plus près des malades, ce qui prouve que les gestes barrières fonctionnent.

Attention à ne pas surcharger le standard du Centre de Santé ! C'est uniquement la CPAM qui se charge du contact-tracing, il savent vous retrouver, le Centre de Santé fera aussi une deuxième vérification locale. Pour toute question relative à l'épidémie, merci de contacter le numéro national 0 800 130 000.

➡️ Les analyses des eaux usées vont dans le même sens que l'épidémie, cette semaine plus de 8000ug/l du virus a été retrouvé, c'est la plus forte concentration depuis le mois de juillet. Alors pourquoi la semaine dernière il n'y avait quasiment rien ? L'explication viendrait des pluies abondantes de la semaine dernière, ces eaux pluviales, en se mélangeant aux eaux usées, auraient "dilué" la concentration du virus. Pour toutes ces questions techniques et scientifiques, la Mairie est en relation avec un professeur de la Sorbonne.

➡️ La Préfecture de la Vendée a décidé de rendre le masque obligatoire dans toutes les communes littorales*. A l'Ile d'Yeu, cette mesure sera appliquée uniquement sur le front de port (du bateau Le Corsaire jusqu'à la Gare Maritime), Bruno Noury explique cette décision, qui a été prise en concertation avec les autres maires, du fait que le vrai combat se déroule dans la sphère familiale et privée, et que sur l'île la population est surtout concentrée sur le port. Néanmoins, le masque peut quand même être porté partout ailleurs.

➡️ Marc-Antoine Larvor lance un appel aux personnes en capacité de pouvoir aider le Centre de Santé au cas où, de se faire connaitre. Pour l'instant la capacité de tests est de 150 à 200 par semaine, et les résultats sont connus en 30h environ, c'est plus rapide que dans certaines grandes villes où les résultats peuvent prendre plusieurs jours.

➡️ Pour finir, Carole Charuau rappelle aux étudiants post-bas que l'aide de 500€ est a demander avant le 3 novembre.

* : L’Aiguillon-sur-Mer, Barbâtre, La Barre-de-Monts/Fromentine, Beauvoir-sur-Mer, Bouin, Brétignolles-sur-Mer, L’Épine,   La   Faute-sur-Mer,   La   Guérinière,   L’Ile   d’Yeu,   Jard-sur-Mer,   Longeville-sur-Mer,   Noirmoutier-en-l’Ile,   Notre-Dame-de-Monts,   Saint-Gilles-Croix-de-Vie,   Saint-Hilaire-de-Riez,   Saint-Jean-de-Monts, Saint-Vincent-sur-Jard, Talmont-Saint-Hilaire et La Tranche-sur-Mer jusqu'au 2 novembre. Les Sables d'Olonne jusqu'au 12 novembre. Également Le  Boupère,  Chanverrie,  Essarts-en-Bocage, Luçon, Fontenay-le-Comte Herbiers,  Saint-Fulgent et de Mortagne-sur-Sèvre.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article