Déconfinement : émission spéciale du vendredi 10 juillet

10 juillet 2020 - 1060 vues
Télécharger le podcast

Après deux mois de déconfinement, voici les nouvelles de la semaine dans notre émission spéciale hebdomadaire, avec :

- Bruno Noury, maire de l'Ile d'Yeu

- Judith Le Ralle, adjointe à la culture et à la sécurité

Voici le résumé de l'émission :

➡️ Pour commencer, un point médical est fait par M. le Maire : Des tests réguliers sont effectués, à raison de 5 à 6 par jour et cette semaine, ils sont tous revenus négatifs, ce qui est plutôt rassurant. Il y a trois catégories de personnes testées : Ceux qui doivent aller à l'hôpital, ceux qui doivent voyager et bien sûr ceux qui ressentent des symptômes évoquant le coronavirus. Tant que la situation est stable et sous contrôle, il n'y aura pas de dépistage massif de prévu.

➡️ Côté sécurité, Judith Le Ralle annonce que le premier CLSPD (Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) de la saison  s'est tenu lundi dernier. Les effectifs de Police Municipale et de Gendarmerie sont renforcés, comme tous les étés, et patrouilleront toutes les nuits sur le port. Il est demandé aux noctambules d'éviter de traîner sur le port après la fermeture des bars pour éviter les rassemblements et les possibles altercations alcoolisées, ce qui entrainerait la mobilisation des secours et des forces de l'ordre, qui sont déjà bien occupés. Par ailleurs, d'habitude lors des soirées du 14 juillet et 15 août, les bars fermaient à 4h, ce qui ne sera pas le cas cette année en raison de l'absence d'animations et de feux d'artifices.

➡️ Bruno Noury rappelle que les masques sont obligatoires dans les bars et les restaurants, sauf à table, et qu'il n'est pas possible de consommer debout au comptoir. Il y a certains récalcitrants, mais s'il y a débordement, la Gendarmerie interviendra et l'établissement risquera une fermeture administrative par la Préfecture. Même chose si un cas de Covid-19 était détecté parmi les employés ou les clients, tous les clients devront être testés et l'établissement fermé.

➡️ Concernant les évacuations sanitaires par hélicoptère, celles-ci coûtent cher à la sécu et mobilisent une dizaine de personnes pendant une heure voire deux pour les médecins. M. le Maire remercie grandement des médecins en vacances se trouvant parmi les résidents secondaires, qui se sont proposés de faire les évacuations à la place des médecins de l'île déjà débordés par la saison, d'autres ont fait des dons, de masques par exemple.

➡️ La bonne surprise de cette saison qui s'annonçait incertaine vient du tourisme. En effet, tout le monde a pu constater que les résidents secondaires et autres vacanciers étaient venus en masse plus tôt que d'habitude. Il y a également déjà beaucoup de réservations pour septembre, mais cela dépendra plus de la météo. Quelques-uns en profitent également pour télétravailler.

➡️ Sur la question de la culture, Judith Le Ralle avoue n'avoir que très peu de visibilité pour la rentrée. Il y aura bientôt un spectacle de rue co-financé par l'ARS qui tournera autour des gestes barrières. Une compagnie de cirque a aussi posé ses valises tout l'été à côté du centre équestre des Violettes, en plus des visites du patrimoine et de quelques concerts en petit comité. Malheureusement, le Grand Phare n'ouvrira pas cet été.

Commentaires(1)

Connectez-vous pour commenter cet article
Claude85, il y a 1 mois
Il est urgent que les commerçants et les restaurateurs imposent le respect du port du masque et des gestes barrières. La santé des islais depends d'eux. Or, actuellement, la plupart font l'autruche. Aux gendarmes de jouer.