Nos années folles

27 septembre 2017 - 151 vues

D'André Téchiné, avec Pierre Deladonchamps et Céline Sallette. Sur une histoire vraie, celle de Paul, qui, après deux années au front, lors de la grande guerre, se mutile et déserte. Pour le cacher, son épouse Louise le travestit en femme. Dans le Paris des Années Folles, il devient Suzanne. En 1925, enfin amnistié, Suzanne tentera de redevenir Paul…

Ça nous parle, ou ça voudrait nous parler, d'identité sexuelle, de la question du genre, avec cette histoire troublante inspirée de faits réels. Les critiques y voient un film romanesque, fort et poignant, avec des personnages d'une humanité bouleversante.

Il est vrai que Céline Salette est comme toujours formidable, quoiqu'à partir de la moitié du film, elle ne sache plus trop quoi exprimer. Et Pierre Deladonchamps joue le jeu avec honnêteté, mais quel dommage de les avoir mis dans un tel fatras de scènes ridicules, excessives, clinquantes, qui font oublier le propos, l'intérêt que représentait effectivement la vie de ces deux personnes, dans leur époque, dans leur véritable histoire.

Autant le début du film situe bien la  vie de ce couple, leur choix, autant ensuite il part en vrille et devient irregardable, accumulant scènes et dialogues grotesques.

A ne pas attendre la fin de la séance...

Martine

 

Projections au Ciné Islais

Samedi 30 septembre : 21h00

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article