L'Homme dauphin, sur les traces de Jacques Mayol

20 juin 2018 - 51 vues

Documentaire qui tient de la biographie, réalisé par le grec Lefteris Charitos, avec Jean-Marc Barr.

En 1988, sort le Grand Bleu, un film qui s’inspire de l’histoire de Jacques Mayol. Ce plongeur en apnée jusque-là quasi inconnu, devient soudain une star internationale. Son histoire a influencé toute une génération de jeunes gens dans leur manière d’appréhender la mer. Le film est un voyage sur les traces de cet amoureux de la mer, pour découvrir ce que fût sa vie et quel héritage a laissé derrière lui cet homme qui fut le premier à descendre à 100 mètres de profondeur en plongée libre.

Le cinéma l'avait transformé en héros, le documentaire présente un portrait de cet homme aux capacités physiques étonnantes, veut nous montrer la complexité de ce  personnage, dont le lien avec la nature et les grandes profondeurs ressemblait à une quête spirituelle, dont la vie sans attaches, faites de voyages entre terre et mer, peut se raconter comme un véritable roman.

Si on a tous, ou presque, vu le Grand Bleu, de Luc Besson, qui a marqué et séduit toute une génération, l'intérêt du documentaire tient à la découverte de la réalité de sa vie entre Shanghai, dans son enfance, Marseille, la Suède, les Bahamas, le Japon, l'île d'Elbe où il finit par s'installer, de savoir qu'il n'avait pas le goût de la compétition, et ne recherchait que l'harmonie et la paix dans la beauté des fonds sous-marins. Une passion dévorante, et une face plus noire, qui lui a fait abandonner sa famille, et alterner des phases de dépression, qui ne le rend pas si sympathique au fur et à mesure de l'avancement du film. À voir bien sûr, mais on est déçu de voir que l'homme n'était pas à la hauteur du personnage.

Martine

 

Projections au Ciné Islais

Samedi 23 juin : 18h00

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article