L'école buissonnière

15 novembre 2017 - 327 vues

Réalisé par Nicolas Vanier, avec François Cluzet, Valérie Karsenti, Jean Scandel et Eric Elmosnino.

Ce que j'ai lu et entendu, c'est vous ne regretterez pas d'aller voir ce joli conte, on passe d'un Paris d'avant-guerre, nous sommes en 1930, à une Sologne merveilleuse, mystérieuse et sauvage, à un manoir et sa ferme, que découvre le jeune garçon Paul, qui n'a connu que les hauts murs et les dortoirs d'un orphelinat. C'est sa quête d'identité, son initiation à la nature et à la vie grâce au couple de fermiers qui l'accueillent, et à un braconnier sage, malin et amoureux de sa forêt.

On connaissait la passion de Nicolas Vanier pour l'exploration du monde qu'il sait nous faire partager, elle est à l'œuvre dans ce film qui entraine Paul et les spectateurs dans l'admiration de la nature, des animaux et de ce lieu féérique qu'est la Sologne.

En somme, « L’école buissonnière » est un long métrage qui fait du bien. Porté par une photographie éblouissante et une superbe musique signée Armand Amar qui colle  parfaitement au film, on en sort émerveillé par les belles images de ce solognot de cœur et d’origine, qui donne le premier rôle à la nature et aux animaux.

Je ne vous cache pas cependant que certains-certaines ont frôlé l'ennui, et ne sont pas tombé/ées sous le charme de ce joli mélo exotique et touchant, et encore moins du « cabotinage » des acteurs.

Bon… il y a un peu de vrai, mais ceux qui ont lu dans leur enfance lointaine « Le Grand Meaulne » et « Le petit lord Fountleroy » savoureront et iront se balader en Sologne.

Martine

 

Projections au Ciné Islais

Dimanche 19 novembre : 15h45

Dimanche 26 novembre : 15h45

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article