I Feel Good

17 octobre 2018 - 56 vues

De Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Jean Dujardin, Yolande Moreau, Joseph Dahan, Jana Bittnerova et Elsa Foucaud, et des acteurs inconnus de la communauté d'Emmaüs, où a été tourné le film, et ils sont tous formidables, dans un cadre surprenant, cette communauté est finalement l'héroïne du film.

Monique dirige une communauté Emmaüs près de Pau. Après plusieurs années d’absence, elle voit débarquer son frère, Jacques, un bon à rien baratineur qui n’a qu’une obsession : trouver l’idée qui le rendra riche. Plus que des retrouvailles familiales, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent.

On les aime tous, Delépine et Kervern, avec leur cinéma différent, poétique et drôle, humain donc souvent dérangeant, mais là, vraiment c'est dérangeant, difficile de rire de toutes ces personnes cassées par la vie, un peu moches, un peu grosses, qui ont retrouvé un équilibre dans les ateliers d'Emmaüs, que Jean Dujardin veut convaincre d'aller en Roumanie ou en Tchéquie se faire faire un relookage esthétique. Il est surprenant, endossant son personnage de paumé, inhabituel pour lui, mais avec  l'aisance qu'on lui connait, Yolande Moreau toujours aussi juste dans la compassion, dans un rôle qui lui va comme un gant. Surprenante aussi cette fable complètement surréaliste, déjantée, menée par Jean Dujardin, qui en même temps plonge dans une réalité humaine d'actualité, une réalité désenchantée. On pourrait dire qu'il y a deux histoires : la vie de la communauté, vue avec humour et tendresse, presque un documentaire joyeux, et le rêve absurde d'un trublion egocentrique et insensible, qui veut faire du fric sur le malheur des autres. On est coincé entre ce monde d'exclus,  cette réalité touchante, et ce personnage qui s'agite dans le but de nous faire rire.

Je ne sais pas si ça fonctionne en tant que comédie, mais la communauté mérite qu'on la visite.

Martine

Projections au Ciné Islais

Dimanche 21 octobre : 18h00

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article